Presses Universitaires de Vincennes

Votre panier

» 0 article


Essai sur l'indicible
  • Auteur(s) : Marie-Chantal Killeen
  • Collection : L'Imaginaire du Texte
  • Nombre de pages : 208
  • Langues : Française
  • Paru le : 10/06/2004
  • EAN : 9782842921408
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 0986-5152
    • CLIL : 3435 LITTÉRATURE GÉNÉRALE
    • ISBN-10 : 2-84292-140-2
    • ISBN-13 : 978-2-84292-140-8
    • EAN-13 : 9782842921408
    • Format : 137x220mm
    • Poids : 286g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 10/06/2004
    •  

Essai sur l'indicible

Jabès, Blanchot, Duras

La question de l'indicible, où vient buter notre actuelle modernité, a partie liée avec la disparition d'une parole fondatrice : telle est la transformation radicale que la perte des "grands récits" d'origine impose à la fin du XXe siècle.

Mais loin de précipiter l'impossibilité de dire vers l'abandon à l'innommable ou l'effusion mystique, la reconnaissance de l'indicible ne rend que plus active l'exigence d'écrire : c'est ce dont témoignent, en précurseurs, les textes d'Edmond Jabès, de Maurice Blanchot et de Marguerite Duras, inaugurant un rapport nouveau à l'écriture qui fait l'objet de cet essai. L'indicible est affaire de langage, alors même qu'il touche à la différence irréductible au coeur du langage. Qu'il s'agisse de la singularité absolue des êtres humains, de l'altérité radicale de la mort ou de l'absolu de l'amour, l'auteur construit ici les différentes opérations par lesquelles l'écriture invente les figures où l'indicible prendra forme.

Auteur(s) :
Marie-Chantal Killeen

SommaireCollection/Abonnement

Mots-clés : Blanchot (Maurice) | Dialogue | Duras (Marguerite) | Essai | Esthétique | Éthique | Imaginaire | Indicible | Jabès (Edmond) | Judaïsme | Kant | Littérature | Merleau-Ponty | Nancy (Jean-Luc) | Vingtième siècle

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo




Sommaire

 Introduction. Écrire au seuil de l'indicible

  

- L'esthétique, une question d'éthique

* Définir l'indéfinissable.
* À la recherche de l'Origine absolue.
* Post-modernisme et « grands Récits ».
* Nancy et l'interruption du mythe des origines.
* Le risque majeur de l'écriture.

- Pour une esthétique du désoeuvrement

* Penser un certain dépassement de la limite : l'apport de Kant.
* Le neutre.
* Figures de l'infigurable.

 

Chapitre I. Edmond Jabès et « le risque d'un nom »

 * Écriture et judaïsme
* Un certain judaïsme
* Un double indicible
* L'interruption du mythe : le Sans-Visage et le Christ
* Le rapport (sans rapport) à l'origine
* Signe et circoncision
* Une chair faite de texte et le Verbe fait de chair
* Le Livre inachevé et le livre achevé
* Le danger de l'inversion
* Le chiasme de la Lettre et de l'Esprit
* Le chiasme, une figure de rhétorique
* L'ontologie négative de Merleau-Ponty
* Une topologie de l'Etre
* L'incompossibilité du temps
* L'empiétement et la réversibilité des perspectives
* La chair et le Livre
* La perpétuelle prégnance : l'« hyper »-mise en abyme de Jabès
* Chiasmes thématiques
* La question et la réponse
* Un dernier mot

 

 Chapitre II. « Éffacé avant d'être écrit » : Maurice Blanchot et l'art du récit

* De l'origine à la mort
*
L'Arrêt de mort

  

Chapitre III. « La où l'imaginaire est le plus fort » :
Duras et l'amour invivable entre les sexes

* Un indicible horizontal
*
Emily L.
* Le doublage

Résumé

Abstract

Extrait(s)

L'Imaginaire du Texte

Présentation

Qu'il s'agisse d'une oeuvre singulière ou d'un vaste ensemble de textes, qu'elle interroge un genre littéraire ou une question posée en esthétique, cette collection privilégie l'analyse de l'écriture pour comprendre ce qu'il en est de la littérature. Multiple, paradoxale, l'écriture s'entend ici selon la complexité d'opérations langagières, dans les trajets esquissés comme dans les images qu'elle propose ou qu'elle laisse s'effacer.
C'est donc bien à l'imaginaire qu'on intéresse ici, non pas celui du lecteur ou du scripteur, insaisissable en son principe, mais bien celui, à la fois attesté et dérobé, qu'une langue revêt lorsqu'elle s'expose à l'invention d'une forme.

« Tout le travail des textes, tous les trajets dans l'imaginaire »

Sous la direction de Lionel Ruffel