Presses Universitaires de Vincennes

Votre panier

» 0 article


Le film-après-coup
  • Auteur(s) : Claudine Eizykman
  • Collection : Esthétiques hors cadre
  • Nombre de pages : 240
  • Langues : Française
  • Paru le : 17/10/2019
  • EAN : 9782379240577
  • Caractéristiques
    • Support : Livre broché
    • ISSN : 1248-4679
    • CLIL : 3655 Cinéma
    • ISBN-10 : 2-37924-057-4
    • ISBN-13 : 978-2-37924-057-7
    • EAN-13 : 9782379240577
    • Format : 160x220mm
    • Poids : 602g
    • Illustrations : Non
    • Édition : Première édition
    • Paru le : 17/10/2019
    •  
    • Support : PDF
    • ISBN-13 : 978-2-37924-058-4
    • EAN-13 : 9782379240584
    • Taille : 24 Mo
    • Protection : Marquage (water mark)
    • Illustrations : Non
    • Paru le : 17/10/2019
    •  

Le film-après-coup

Ce premier recueil de textes inédits ou introuvables de Claudine Eizykman, flamboyante cinéaste-théoricienne, constitue une refondation radicale de la théorie du cinéma, élaborée et approfondie de 1970 à 2018.

Renversant les doctrines de la narration-représentation, elle part de l’expérience originaire des avant-gardes et du cinéma expérimental. Sa méthode holistique, ses concepts ciselés, ses lectures éclairées des grands textes philosophiques, scientifiques, esthétiques à propos du cinéma, de Bergson à Warhol, ses analyses raffinées des films d’avant-garde, expérimentaux, narratifs, de Michael Snow à Men in Black constituent autant d’expériences de pensée en cinéma stimulantes et émancipatrices, une forme surprenante de « film-après-coup ».

Auteur(s) :
Claudine Eizykman

SommaireRésuméExtrait(s)Collection/Abonnement

Mots-clés : Avant-Garde | Cinéma | Cinéma avant-garde | Cinéma expérimental | Critique cinématographique | Esthétique | Féminisme | Théorie

notre page Facebook notre fil Twitter notre flux des nouveautés notre page Linkedin notre page Viméo




Sommaire

Situation   


Avant-garde expérimental indépendant

L’avant-garde cinématographique 
comme expérience originaire  
Rythme 21
– Hans Richter  
La psychanalyse, un objet du cinéma  
Que sans discours apparaissent les films  
Faire penser le cinéma  
Pensées en cinéma 
Récidive, les rapports du langagier et du visuel 
dans le cinéma narratif et le cinéma d’avant-garde  
Tension, Soleils, Flexion  
Les cinq éditions du festival de Knokke-Le-Zoute  
Exprmntl 5 

Certains films

V.W. Vitesses Women   
Passage du voir  
Bruine Squamma, vitesses textures battements   
Moires Mémoires   
Opernéïa   
Lapse   

Cahier couleur du volume      

Films certains

Ligne continue   
Du swing bigarré au ring foudroyé   
Andy Warhol cinéaste : 
de la sérigraphie à la série des graphies   
Le cinéma expressionniste : le compromis et l’absolu   
Sur la couverture de Paul Leni pour l’édition 
originale du livre de Rudolf Kurtz   
Mekas, Film, Mémoire   
Kenneth Anger : l’homme-mage   
Le cinéma épinglé ou le « Cinépinglé », 
l’avènement d’une sensation   
La fiction expérimentée par Pat O’Neill   

 

Le film-après-coup

Cinéma/film   
Après-coup   


Index des noms de personnes et des titres de films  

Index des concepts et notions  

Résumé

Ce recueil de textes inédits ou introuvables de Claudine Eizykman, flamboyante cinéaste théoricienne, constitue une refondation radicale de la théorie du cinéma, élaborée et approfondie de 1970 à 2018. Renversant les doctrines fondées sur les standards de la narration-représentation, elle part du principe cinématographique comme mouvement paradoxal dont elle situe l'expérience originaire dans les avant-gardes et le cinéma expérimental, qui deviennent des lieux à partir desquels construire une pensée productive sur le cinéma. Sa méthode holistique, ses concepts ciselés, ses lectures éclairées de la quasi-exhaustivité des grands textes philosophiques, scientifiques, esthétiques à propos du cinéma, de Bergson à Warhol, ses analyses affutées des films d'Alexeïeff, Anger, Eggeling, Fihman, Kubelka, Len Lye, Man Ray, Mekas, O'Neil, Richter, Snow, Willoughby, jusqu'à Men in Black ou Mulholland Drive, constituent à la lecture autant d'expériences de pensée en cinéma stimulantes et émancipatrices : une forme prenante et surprenante de film-après-coup.

 

Claudine Eizykman (1945-2018), figure majeure de la renaissance du cinéma expérimental en France, cinéaste, théoricienne, enseignante en cinéma à l'université Paris 8 (Vincennes puis Saint-Denis), cofondatrice de la Paris Films Coop et de Cinédoc, auteure de La Jouissance-cinéma (Paris, UGE, « 10/18 », 1975), éditrice de la revue Melba, programmatrice d'Un cabinet d'amateurs à la Cinémathèque française, a réalisé plusieurs films, vidéos et - en collaboration avec Guy Fihman - une dizaine de films holographiques.

Abstract

Extrait(s)

Introduction

Situation 
Texte inédit, 2018

Mon intérêt pour le cinéma, qui s’est développé lors de mes études de philosophie, m’a conduite à entreprendre des recherches qui comportent des réalisations artistiques et technologiques dans le cinéma monoculaire et binoculaire, des élaborations réflexives et la conception et la réalisation de programmations et d’expositions cinématographiques.

Au milieu des années 1960, la découverte des films des années 1920 et précédentes, Rythme 21 et Symphonie diagonale, produit une expérience originaire et déclenche une sidération suivie d’un processus de transformation et de concrétisation d’une situation qui, en 1965, présentait vraiment un vide aussi bien spéculatif qu’artistique : seuls quelques films suivant la théorie sémiologique et marxiste qui ne pouvaient être considérés comme des films expérimentaux, et de rares offices de diffusion inadaptés.

Si mon premier désir fut d’abord de travailler en vidéo, dont je considérais la souplesse d’utilisation, les coûts et les matériels expérimentés au service de la recherche en cinéma, ce qui aboutit à la réalisation de L’Autre Scène et montre l’impossibilité de cette option trop onéreuse, c’est donc l’argentique qui fut retenu.

En dix ans, par une logique épuisante mais irrépressible, une situation est métamorphosée/modifiée, des films – ceux de cinéastes, les miens, des textes sur des films et des technologies vidéos, argentiques, électroniques et, pour notre part1, le cinéma holographique – sont développés et mis en circulation grâce à des organismes de diffusion dont la Paris Films Coop pour les films expérimentaux, ainsi qu’une revue, Melba, un catalogue et une association, Cinédoc, pour la diffusion d’informations sur le cinéma expérimental à court et à long terme.

Cet écheveau de textes, films, journaux, programmes, forme un ensemble d’actions, d’actes que l’on retrouve dans d’autres situations. Cette pluralité, cette hétérogénéité servent la multiplicité et confirment néanmoins une logique qui se répète inlassablement, elles décrivent un parcours minutieux et souvent extravagant. Telles caractéristiques soulèvent et engendrent une situation sur des dizaines d’années faites d’informations, de textes, sur et avec des cinéastes, de films personnels et de films extérieurs, expérimentaux, d’avant-garde ou indéterminés, qui ensemble forment le cinéma indépendant. C’est dans cet ordre et dans ce continuum que l’on traversera et pensera.

C’est la traversée d’une situation mise en abyme qui est proposée dans ce recueil de textes (dont plusieurs sont inédits – totalement ou en français) qui s’échelonnent sur près de quatre décennies selon les phases successives suivantes : c’est d’abord avec la référence du cinéma expérimental que j’ai mené une réflexion sur le cinéma narratif et proposé une esquisse du cinéma expérimental ; puis c’est avec la problématique de la vision volu­métrique et stéréoscopique que j’ai repris la question du principe cinématographique, le mouvement paradoxal ; et c’est avec le cinéma holographique que j’ai reconsidéré le cinéma mono­culaire. Il s’en est dégagé une méthode que j’ai appelée holistique, qui procède du tout au particulier, du complexe au simple et qui est particulièrement présente dans Le Film-après-coup qui donne son titre à ce recueil2.

L’exploration du visuel cinématographique s’est poursuivie dans certains de mes films tandis que l’analyse a porté sur les films certains de quelques cinéastes. Accompagnés d’un retour sur la démarche adoptée dont les éléments ressortissent à la multiplicité, l’interférence, le pluralisme, l’hétérogénéité, les croisements forment une démarche holistique : il y a plusieurs expériences origi­naires.

Claudine Eizykman


1. Guy Fihman et Claudine Eizykman (NDE).

2. Les articles et réalisations en commun avec Guy Fihman feront l’objet d’un autre recueil.

Esthétiques hors cadre

Présentation

Procédant par essais personnels ou par travaux d'équipe, cette collection développe une recherche sur la pluralité de l'art. Il s'agit tout d'abord d'explorer des zones sensibles et des modes d'approche susceptibles de définir autrement notre rapport à la question de l'art. Il s'agit de croiser disciplines, temps et territoires de façon à ouvrir, dans chaque oeuvre ou dans chaque domaine artistique, la différence venue d'un autre art ou d'une autre pensée de l'oeuvre.
À ce titre, la musique et la littérature, la peinture, le cinéma ou le théâtre voisinent dans une enquête menée selon des points de vue variables, qui allient philosophie et poétique, pragmatique, sociologie et psychanalyse pour projeter hors cadre la question de l'esthétique.

« Sur le pluriel de l'art, dans les arts et dans les lettres »

Sous la direction de Aline Caillet et Cécile Sorin